Archives par étiquette : Primitif

Budget Primitif de Charenton – Intervention de GM Bellaïche devant le Conseil Municipal du 11 avril 2018

Mes chers collègues,

J’ai failli commencer cette intervention par un satisfecit sur la nouvelle notoriété nationale, voire même internationale, de notre ville. Quel média n’a pas parlé de Charenton ces dernières semaines ?

Vous l’aurez noté, deux sujets ont occupé la presse concernant notre ville : d’une part le projet Charenton-Bercy et d’autre part le stationnement payant des deux roues. Nous avons, lors du précédent Conseil, indiqué quelles étaient nos ambitions, souvent partagées, pour le projet de Bercy.

Mais reconnaissez que ce qui a fait le plus parler de notre ville est le stationnement payant des deux roues et le fait que nous soyons les 1ers en France à le faire.

Alors être les pionniers, pourquoi pas ?

Mais, et c’est à l’image de ce que nous allons dérouler tout au long de ce débat, être les premiers sur un nouvel impôt, non pardon et c’est toute la subtilité de votre gestion, pas un nouvel impôt mais une nouvelle charge imposée, je m’en serai bien passé.

Car, c’est ainsi qu’est construit l’architecture de ce Budget Primitif 2018.

D’un côté Charenton Magazine annonçant, à la manière des publicités sur les crédits voitures, 0% d’augmentation des impôts et après en petit, mais comme vous ne prenez même pas la peine de le faire c’est à nous de le dire, les conditions de ce 0% sont éloquentes… Attention à la publicité mensongère…par omission !

C’est vrai la part communale d’imposition ne va pas variée…mais c’est bien la seule ! Tout d’abord si le taux ne change pas les bases elles évoluent par décisions gouvernementales. Continuer la lecture

Budget Primitif : nous sommes des défenseurs du service public, vous semblez vous considérer comme des prestataires de service !

Intervention de Gilles-Maurice Bellaïche lors du Conseil Municipal de Charenton-le-Pont, le jeudi 9 avril 2015, au nom du groupe Charenton Avant Tout.

Monsieur le Maire,
mes chers collègues.

Tout d’abord, je souhaiterais que nous nous mettions d’accord sur une méthode : soit nous portons l’analyse de notre budget primitif sur le budget primitif précédent – là, nous avons de quoi procéder à une étude sérieuse, car nous avons les deux budgets primitifs entre nos mains – soit nous la portons sur l’exécution du budget 2014 – et là, nous n’avons rien et devons vous croire sur parole. Alors que dans certains secteurs, les commissions ont pu analyser le rapport entre le budget primitif 2015 et l’exécution budgétaire 2014, dans la plupart de ces commissions, ce parallèle n’était pas fait. Il nous a été dit que tel poste baissait en fonction de la réalisation de l’année précédente, mais nous n’avons pas pu en juger par nous-mêmes. Il est nécessaire et indispensable que nous soyons à armes égales, dans ce débat. Notre analyse sera donc au regard du budget primitif précédent. Nous vous invitons, à l’avenir, à être plus transparents et à nous communiquer les éléments de l’exécution budgétaire, si tel était votre choix pour définir le budget.

Lors du dernier débat d’orientation budgétaire, qui s’est tenu en février dernier, j’ai été personnellement interpelé par Monsieur le Maire-Adjoint chargé des sports sur les prétendues évolutions en matière budgétaire. Je suis sûr qu’il a apporté avec lui les références de ses citations ou, bien sûr, qu’il aura à cœur de me présenter ses excuses pour ce que je considère comme des fausses allégations. Mais puisqu’il m’apostrophait sur trois points, je vous propose, au regard de ce budget, de les analyser avec sérieux et sans « on dit ». Continuer la lecture