Archives par étiquette : Logement

2019 sous le signe de la solidarité

Le thème de l’année 2019 à Charenton sera donc celui de la solidarité. Ce choix de la majorité municipale nous semble tout à fait judicieux dans la mesure où la marge de progrès en la matière reste considérable à Charenton.

L’essentiel de la politique de solidarité menée à Charenton repose aujourd’hui sur les associations de bénévoles, qui réalisent un travail extraordinaire avec des moyens limités et fluctuants au gré de la bonne générosité des Charentonnais. Citons par exemple l’épicerie solidaire « Le petit plus » qui permet aux plus démunis d’accéder à des vivres bon marché, ou encore l’association des familles qui réalise bon nombre d’actions sociales et éducatives.

Par contre, le bras armé de la ville, le Centre Communal d’Action Social (CCAS), peine toujours autant à redistribuer les fonds qui lui sont attribués. Non pas parce que les besoins sont inexistants mais plutôt par excès de rigidité dans la définition des critères d’attribution des aides, ce qui amène chaque année le CCAS à disposer d’un excédent financier non utilisé.

Et puisque le maire admet qu’il est à l’écoute de nos propositions, voici une liste de premières mesures qui rendront immédiatement la ville plus solidaire : 1) réviser le barème du quotient familial pour le rendre équitable, 2) appliquer ce quotient dans l’ensemble des services municipaux, 3) revaloriser les subventions aux associations solidaires, 4) assouplir les critères d’attribution des aides du CCAS et 5) créer des postes municipaux de travailleurs sociaux.

Loïc RAMBAUD, Conseiller Municipal
@rambaudloic
www.charentonavanttout.fr

Lycée Jean Jaurès – Nexity vendeur sans être propriétaire

L’obsession d’avoir à tout prix raison, est-elle en train de faire perdre le sens commun à la majorité municipale de notre ville ? Le dernier épisode sur le devenir de l’ex lycée Jean Jaurès est …incroyable !

La mise en vente de l’ex lycée jean Jaurès a commencée

En effet, nous avons vu sur la façade de l’ancien lycée fleurir un gigantesque panneau annonçant la mise en vente de l’immeuble par NEXITY… sauf que NEXITY, ce promoteur immobilier, n’est pas le propriétaire officiel, simplement titulaire d’une promesse de vente qui ne sera exécutoire qu’au moment de la levée de tous les recours juridiques.
Les élus du groupe « Charenton avant tout » sont révoltés par cette majorité LR/UDI qui, avec un sentiment de totale impunité, se croit autorisée à enfreindre la loi. Nous dénonçons cette volonté de casser tout dialogue avec les riverains en tentant illégalement de les mettre devant le fait accompli.
Malheureusement, pour l’équipe du maire démissionnaire Jean-Marie Brétillon, le résultat est connu d’avance : retards, coûts d’avocats en hausse pour la ville, projets en berne, friches dans la ville, …

lycee jean jaures charenton

Des méthodes contre productives

Au bout du compte, certes l’ego du bientôt ex-maire sera conforté mais ce sont les Charentonnais qui paieront ces errements égocentriques ! En définitive vous l’aurez remarqué, ce manque éclatant de dialogue avec les Charentonnais et cette volonté de passer en force contre tous entraînent recours et conflits qui bloquent TOUS les projets immobilier de la ville comme par exemple le projet d’école élémentaire Anatole France, l’opération sur l’ex lycée Jean Jaurès, le projet de la rue du Pont, …).
N’est-il pas temps de procéder autrement ?

Proposition d’un voeu de la commune de Charenton pour accueillir des réfugiés de guerre

Intervention de Loïc Rambaud au Conseil Municipal de Charenton-le-Pont pour que la ville participe à l’accueil des réfugiés de guerre persécutés dans leur pays.

Nous avons tous pris connaissance, récemment, des drames humanitaires qui se jouent depuis plusieurs mois, voire depuis plusieurs ann.es, en Syrie, en Irak, en Afghanistan ou en Erythrée. Les populations de ces pays fuient la guerre, l’esclavage, la barbarie de Daesh et, tout naturellement, se tournent vers l’Europe, vers la France, dont c’est la tradition d’accueillir ces hommes et ces femmes persécutés.

L’afflux auquel sont confrontés les pays de l’Union Européenne est aujourd’hui considérable. Ces personnes ont traversé la Méditerranée au péril de leur vie et portent en nous un immense espoir d’accueil. Nous ne pouvons décemment pas les renvoyer chez elles comme si de rien n’était. Il en est de la responsabilité de chacun, partout en France, de participer à l’effort pour accueillir ces familles et de les intégrer correctement. Bien intégrées, ces familles peuvent être aussi une richesse pour la France de demain.

C’est pourquoi nous souhaitons que la Commune de Charenton participe également à cet effort, comme plusieurs communes de tous bords politiques l’ont déjà fait, en accueillant quelques familles de réfugiés, en mettant à disposition des moyens matériels ou financiers, en développant des partenariats avec des associations ou des familles pour participer à cet effort d’accueil. A cet effet, nous vous proposons donc de voter ce voeu.

[gview file= »http://www.charentonavanttout.fr/wp-content/uploads/2015/12/D_-_Voeu_CAT-14-10-2015.pdf » save= »1″]

Après débat, le voeu a été rejeté à la majorité 30 voix contre « groupe Charenton Demain » et 5 voix pour groupes « Charenton AvantTout », « Pour Charenton, l’Humain et l’écologie » et « Charenton Ambition ».

Pourquoi Charenton doit accueillir les migrants !

Le triste sort d’Aylan, cet enfant migrant syrien d’à peine 3 ans retrouvé mort sur une plage turque alors qu’il tentait de rejoindre l’Europe, nous a remis face à la réalité du drame humanitaire qui se joue sous nos yeux depuis plusieurs mois. Avant lui, ce sont plus de 2 500 migrants qui se sont noyés dans la Méditerranée depuis le début de l’année en fuyant la barbarie perpétrée dans leur pays par une poignée de fanatiques. Ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants sont aussi réels que le petit Aylan. A leur place nous en ferions autant pour soustraire nos familles de ces barbares. Soyons lucides et prenons garde aux mauvais discours : personne ne se jette en mer avec ses enfants dans l’objectif de venir profiter des allocations familiales françaises !

Aylan, un syrien de 3 ans migrant vers l'Europe et retrouvé mort sur une plage turque le 2 septembre 2015

Aylan, un syrien de 3 ans migrant vers l’Europe et retrouvé mort sur une plage turque le 2 septembre 2015

Aujourd’hui, il appartient à chacun d’entre nous d’agir à notre niveau et selon nos capacités. Ne pas le faire reviendrait à renier notre humanité ! La France a toujours été une terre d’accueil des opprimés. L’Europe elle-même s’est construite avec les migrations. Même si les conditions d’attribution des logements sont déjà bien difficiles à Charenton, nous demandons à ce que la ville prenne sa part de responsabilité dans l’accueil des réfugiés de guerre. Ne fermons pas la porte à ces familles qui partagent notre idéal de liberté et refusent de se laisser imposer la barbarie.

Le groupe des élus Charenton Avant Tout :
Gilles-Maurice Bellaïche, Alison Uddin et Loïc Rambaud.

Janvier 2015 – Le logement social est-il la nouvelle arme anti-bruit ?

Charenton est la ville du Val-de-Marne la plus exposée au bruit. Les maires successifs ont longtemps cru régler ce problème en érigeant des immeubles de bureaux ou des hôtels en guise de barrière sonore, comme dans les quartiers de Bercy ou de Port aux lions. Tolérons ce moindre mal s’il permet de protéger les résidents permanents du bruit. En revanche, lorsque ces immeubles de bureaux sont transformés en habitations, cela pose un réel problème. C’est pourtant ce qui se passe en ce moment à Charenton avec la réhabilitation des immeubles de bureau du Quai des carrières en logements sociaux. Le contexte de crise du logement ne peut pas tout excuser. S’il n’existe pas d’autres lieux pour installer les nombreux demandeurs de logements, il faut alors sérieusement réfléchir à mettre en place des protections phoniques. Ce n’est malheureusement que le long de l’autoroute ou des voies ferrées que l’on trouve les logements sociaux et ceci, sans la moindre protection.

Il n’existe pas de maire qui d’un côté saurait mobiliser les promoteurs immobiliers pour construire des logements de luxe le long du bois de Vincennes et d’un autre côté ne saurait pas trouver les moyens de cette même mobilisation pour aménager des protections contre le bruit de l’autoroute ou des voies ferrées. Non, tout est une question de volonté politique et celle-ci est absente à Charenton !