Archives par étiquette : Enfants

Des économies au détriment des petits Charentonnais !

A la rentrée 2017, parents et enfants découvraient, non sans peine, la nouvelle organisation de la crèche « Bleu ». Sous couvert d’expérimentation, l’exécutif municipal avait décidé de déléguer la gestion de cet établissement petite enfance à une entreprise privée. Si nous n’étions pas fondamentalement contre le principe, les garanties que nous demandions quant au maintien de la qualité du service rendu aux Charentonnais ne nous avaient pas été fournies.
Nous le savions, la seule motivation de la majorité municipale résidait dans les économies réalisées par ce changement. C’est donc sans surprise que l’exécutif a récemment souhaité étudier l’opportunité de recourir à un prestataire privé sur une autre structure, le multi-accueil « Paris ». Pour ce faire, un cabinet a été mandaté afin de réaliser un diagnostic des différents modes de gestion, notamment sur les aspects qualitatifs.
« Retours négatifs des parents », « équipe moins qualitative », « manque d’activités »… A un peu moins d’un an d’exploitation, le bilan est sans appel : la délégation de service public à la crèche « Bleu » n’a pas permis d’assurer la même qualité de service qu’en gestion directe par la ville.
Nous regrettons que malgré ce constat indéniable, l’exécutif municipal ait choisit d’étendre ce mode de gestion, certes moins coûteux, au multi-accueil « Paris ». Car si nous ne négligeons pas l’enjeu d’optimiser la dépense publique, nous n’acceptons pas que cela soit fait au détriment des Charentonnais, et encore moins les plus jeunes d’entre eux.
Alison UDDIN, Conseillère Municipale

Rythmes scolaires : où est passé l’intérêt de l’enfant ?

La courte consultation des parents d’élèves menée fin décembre 2017, qui aura mobilisé à peine la moitié des familles, aura produit, de justesse, le résultat attendu par la majorité municipale, à savoir le retour à une organisation du temps scolaire sur 4 journées pleines dans les écoles de la ville.

Une consultation biaisée

Le déséquilibre des explications fournies par la municipalité aux parents d’élèves n’y aura sans doute pas été étranger : d’un côté une simple ligne en faveur du statuquo et de l’autre une pleine page d’arguments vantant le retour à 4 jours. Et pourtant, le principal intérêt de la municipalité pour le retour à 4 jours, à savoir l’économie de personnel municipal, n’a jamais été clairement évoqué.

Notre groupe ne peut que regretter ce retour en arrière qui tient compte de beaucoup d’intérêts particuliers (familles, professeurs) exceptés de ceux de l’enfant.

Un mois d’enseignement en moins chaque année

Désormais, c’est donc le temps d’une matinée d’enseignement qui sera perdu chaque semaine, soit pratiquement un mois par an, et des journées restantes qui seront encore surchargées. La majorité municipale, comme d’autres ailleurs, préfère se voiler la face et ignorer les médiocres performances des élèves français dans les classements internationaux.

Cette décision collective relève de l’irresponsabilité tant elle contribue à réduire les chances des générations futures.

Comment pourra-t-on expliquer dans quelques années que nous n’avions pas compris que c’est en répartissant mieux le temps d’enseignement sur l’année, et non en le concentrant sur un nombre réduit de journées, que l’on permet aux enfants de mieux apprendre et d’utiliser tout leur potentiel ?

Loïc RAMBAUD, Conseiller Municipal
@rambaudloic

Avril 2015 – Le Relais d’Assistant(e)s Maternel(le)s à Charenton, enfin !

Depuis février dernier, notre ville dispose enfin d’un “RAM” ou Relais Assistant(e)s Maternel(le)s. Nous nous réjouissons de l’arrivée de ce nouveau service public à destination des familles Charentonnaises tant nous le réclamions depuis plusieurs années. Ses objectifs sont multiples. Il permet de mettre en relation les familles qui recherchent un moyen de garde pour leur très jeune enfant avec les assistant(e)s maternel(le)s exerçants dans notre ville. L’ensemble des demandes de garde en crèche ne sont pas satisfaites à Charenton et il est donc essentiel que des moyens alternatifs y existent.

Le RAM apporte beaucoup aux assistant(e)s maternel(le)s qui peuvent échanger avec d’autres professionnels de la petite enfance. Les enfants, eux, découvriront un espace de jeu qui leur permettra de développer leur socialisation.

De nos jours, plus aucune grande ville moderne ne doute de la pertinence de l’existence d’une telle structure. A Charenton, nous ne pouvons que regretter qu’il ait fallu douze années de mandat à l’équipe municipale en place pour qu’elle prenne cette idée au sérieux. Mais mieux vaut tard que jamais !

A l’avenir, il serait tout de même utile que dans l’intérêt général des Charentonnais, la majorité municipale soit plus ouverte aux propositions de l’opposition et évite de les regarder sous un prisme idéologique un peu trop conservateur.

Loïc Rambaud,
Conseiller Municipal