Archives de catégorie : Non classé

Les élus mobilisés contre la fermeture de nuit du commissariat de Charenton

Ce samedi 9 juin 2018, les élus du groupe Charenton avant tout étaient présents devant le commissariat de Charenton le Pont afin d’apporter leur soutien à la mobilisation contre le projet de fermeture de nuit du commissariat et de mutualisation avec celui de Maisons-Alfort.

Nous estimons que ce projet va à l’encontre des besoins grandissants de sécurité de la population et est à l’exact opposé des déclarations faites par le ministre de l’intérieur sur l’augmentation des moyens alloués à nos forces de sécurité.

De plus, ce projet de fermeture la nuit nous semble n’être que la première étape d’une fermeture totale du commissariat dans le futur. c’est pourquoi nous y sommes opposés.

 

Rythmes scolaires à Charenton : pour une simple modification de l’organisation de temps scolaire sur 4 jours ½ !

Entre le 14 et le 20 décembre, la ville de Charenton propose aux parents d’élèves de choisir entre 2 modalités d’organisation du temps scolaire : soit le statuquo d’une semaine à 4 jours ½ sans aucune modification, soit le retour à 4 jours d’école par semaine.

Une troisième option est possible

Notre groupe défend pourtant une troisième option qui éviterait de tout chambouler une nouvelle fois. Elle tiendrait compte des préoccupations des parents et des enseignants. C’est celle d’adapter l’organisation actuelle (sur 4 jours ½) en réduisant les pauses méridiennes de 2h à 1h30 les jours pleins (lundi, mardi, jeudi et vendredi). Cette option présente le mérite de journées plus courtes pour les élèves et les enseignants et va dans l’intérêt de tous :

  • Des enfants qui ont des journées d’apprentissage plus courtes et mieux réparties dans la semaine (5 matinées au lieu de 4) ;
  • Des enseignants qui voient leur présence à l’école diminuer pour se concentrer sur le temps strictement utile ;
  • De la ville et des associations qui peuvent organiser des activités périscolaires de meilleure qualité sur une période plus étendue chaque soir.

Nous dénonçons la vision purement financière qui amène certaines villes à revenir à une organisation à 4 jours créatrice d’inégalités entre les enfants. Nous appelons la municipalité Charentonnaise à ne pas faire ce choix.

Les parents doivent savoir qu’un retour à 4 jours n’aurait pas nécessairement les effets escomptés de réduction de la fatigue des enfants (par ailleurs plutôt contestée) si les journées d’école devaient commencer ¼ d’heure plus tôt et se finir plus tard chaque soir selon le modèle soumis au vote par la municipalité de Charenton.

Comme à Vincennes et Maisons-Alfort, nous invitons les parents Charentonnais à exprimer leur choix de rester sur une organisation à 4 jours ½.

Ami insoumis, entends tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?

Ta déception est immense ! Elle dépasse de loin l’espoir porté de voir enfin un candidat de la vraie gauche, celle que tu défends, réussir à se qualifier pour le second tour de la présidentielle. Ah oui, les choses auraient pu être si différentes. Les injustices envolées, les fondations d’une Europe plus humaine posées. Les lendemains qui chantent, nous nous serions enfin reparlés d’un avenir en commun. Le nom était si bien trouvé !

Malheureusement, le ciel s’est à nouveau obscurci. Mathématiquement, il s’en est fallu de peu. Tout se que tu dénonçais se retrouve désormais là devant toi : le fascisme, le racisme, l’exclusion, la finance, la violence, le mépris, l’exploitation, l’argent, l’abandon. A première vue, impossible d’en choisir un parmi les autres ! Non, vraiment, le choix sur la base de ces critères là paraît simplement impossible.

Jean-Luc Mélenchon a probablement eu raison de ne pas donner de consignes de vote car elles sont pour les moutons et les électeurs ne les respectent pas obligatoirement ! Ceux qui luttent contre leurs adversaires politiques puis qui appellent à voter pour eux le soir de la défaite ne sont pas crédibles et portent tout sauf l’espoir qui devrait animer les politiques. Nous savons pourtant tous que Mélenchon votera Macron dimanche prochain mais qu’il ne peut se permettre de l’annoncer haut et fort et brandir le drapeau du front républicain moribond qui ne convainc plus personne. La plupart des électeurs de gauche savent ce qu’ils ont à faire dimanche prochain, j’en suis persuadé. Pas besoin d’un guide mystique !

Non, tout ne s’est pourtant pas effondré le 23 avril dernier. Rien ne s’arrête au soir du premier tour. L’impatience de voir ton programme politique se réaliser ne doit pas t’aveugler et te tromper sur l’état actuel de la bataille. Ce n’est pas terminé. Tu aurais tort de déposer les armes et de noyer le chagrin dans l’inutilité d’un vote blanc, nul ou dans l’abstention. Ce ne sera certes pas pour cette fois mais, des élections, il y en aura d’autres, et ta responsabilité est de continuer à porter ce projet auquel tu crois. Inutile donc de te mettre hors du jeu dès dimanche prochain car l’étape suivante est déjà engagée. Il est impératif de continuer à porter le combat et d’animer une stratégie afin d’amener ce beau projet au pouvoir, échéances après échéances. Les ennemis politiques s’éliminent un par un. Ennemis d’abord, adversaires ensuite. Le Pen d’abord, Macron ensuite. Ce sera évidemment plus facile de cette façon là que l’inverse. Il ne s’agit pas se compromettre dans un vote que toi et moi dénoncions il y a peu, il s’agit d’ordonner les choses dans le temps et avec les contraintes qui s’imposent. Utilise les armes qui se présentent et choisi les efficaces ! Il est tout à fait raisonnable d’éloigner le FN du pouvoir lorsqu’il s’en approche. Pas seulement pour toi mais aussi pour tous ceux qui bénéficieront de l’avenir en commun.

La lutte contre le FN est engagée depuis 5 ans chez toi insoumis, ne le laisse pas prendre l’avantage au prétexte qu’il te dépassait de seulement quelques 600 000 voix. Amis insoumis reprend tes armes et déplace toi dimanche pour botter le cul des fascistes hors du jeu.

Loïc RAMBAUD, Conseiller Municipal

Les 22 et 29 janvier 2017, venez voter aux primaires de la Gauche à Charenton.

En janvier prochain, les socialistes et leurs alliés au sein de la Belle Alliance Populaire organisent des élections primaires citoyennes afin de désigner leur futur candidat à l’élection présidentielle d’avril et mai 2017.

Fort du succès des premières primaires citoyennes organisées dans notre pays par le parti socialiste en 2011, nous avons souhaité (ré)ouvrir la possibilité de voter à l’ensemble des citoyens qui se reconnaissent dans les valeurs de la gauche. Tous les électeurs qui auront la possibilité de voter lors de la présidentielle pourront donc voter lors de la primaire.

Copié par l’ensemble des autres grandes formations politique à droite comme à gauche, ce moment des primaires citoyennes devient un moment incontournable dans la préparation de l’élection présidentielle. Nous regrettons fortement que plusieurs de nos alliés traditionnels à gauche aient d’ores et déjà refusés de présenter des candidats à cette élection qui leur ait resté ouverte jusqu’à très récemment. La menace de la montée des populismes et nationalismes dans le monde et notamment en Europe devrait pourtant inciter l’ensemble des partis de la gauche française à s’unir pour éviter de se faire balayer dès le premier tour de la présidentielle. Malgré cela, nous invitons vivement l’ensemble des électeurs Charentonnais de gauche à venir voter.

A Charenton, trois bureaux de vote seront ouverts entre 8h00 et 20h00 :

– Hôtel de Ville : 48, rue de Paris

– Ecole Port aux Lions : 4, rue du Port aux Lions

– Permanence du PS : 35, rue de Verdun

Alors, les 22 et 29 janvier, venez choisir le candidat de la Gauche.

Opération immobilière sur l’ancien Lycée Jean Jaurès – Charenton

Après nos nombreuses remarques et interpellations, nous sommes heureux d’avoir été entendus par la majorité. Dans une précédente tribune nous prenions à témoin les Charentonnais(es) sur les avantages incroyables que consentait le maire de Charenton à un promoteur immobilier privé (Nexity) en lui permettant de proposer à la vente des appartements, à l’emplacement de l’ancien lycée Jean Jaurès, alors … qu’il n’en était pas encore propriétaire.

Depuis sa prise de fonction, le nouveau maire à fait droit à notre demande : suppression des larges publicités sur l’avenue de Gravelle et démontage de la « bulle » de vente. Avions nous déjà, à ce moment là, raison de nous inquiéter ?

Un bâtiment qui doit retrouver un usage à l’attention de tous les Charentonnais

Si nous nous félicitons de cette démarche municipale, nous restons dubitatifs quant à l’avenir proposée pour ce site. Le lycée Jean Jaurès fait partie du patrimoine immobilier des Charentonnais ! Il conviendrait que le nouveau maire revienne sur les décisions absurdes de son prédécesseur et engagent les démarches visant à réhabiliter ce bâtiment au service de l’intérêt général des Charentonnais, plutôt que de le transformer en appartements de luxe au profit de quelques uns. Par le passé, des municipalités courageuses ont prouvés qu’il était possible de sauver des bâtiments remarquables sur notre commune pour les rendre à l’usage des Charentonnais. C’est par exemple le cas d’une vieille ruine qui a été restaurée il y a plus d’une centaine d’année afin d’en faire l’hôtel de ville qui rend notre ville aujourd’hui si fière.

Gilles-Maurice Bellaïche, Alison Uddin et Loïc Rambaud