Reclamons du bio pour les cantines de Charenton

Au menu dans les cantines à Charenton !

La qualité de l’alimentation est une préoccupation majeure des Français. Les récents scandales sur l’origine douteuse de certains aliments ou les révélations sur leur contamination par des pesticides aux effets néfastes sont particulièrement anxiogènes. Il est donc de la responsabilité des élus locaux de proposer des repas d’une qualité irréprochable dans les cantines des écoles, crèches ou maisons de retraite dont ils ont la charge.

A Charenton, si des efforts sont faits sur l’équilibre nutritionnel des repas, il existe une marge de progression énorme pour améliorer la qualité des repas servis. Cependant, la majorité municipale ne semble pas décidée à s’engager dans cette voie !

La préparation des repas servis dans les cantines de Charenton mérite d’être revue

Aujourd’hui, les repas dans les cantines des écoles sont fabriqués à plus de 40 km de Charenton, 2 à 4 jours avant d’être consommés, ce qui est loin d’être optimal pour garantir une qualité nutritive des aliments et assurer un impact minimum sur l’environnement (transport, maintien de la chaîne du froid, emballages). De même, à l’heure où la plupart des villes voisines introduisent une part de bio dans les repas et/ou une obligation d’utilisation de produits locaux, à Charenton, la ville ne souhaite pas en faire une priorité.

Reclamons du bio pour les cantines de Charenton

Il nous semble, au contraire, urgent de travailler à la relocalisation de la préparation des repas, par exemple en développant un partenariat avec une ou plusieurs des villes voisines, pour que les repas soient préparés à proximité et le jour même de leur consommation, avec un cahier des charges plus stricte sur la qualité et la provenance des aliments utilisés.

3 réflexions au sujet de « Au menu dans les cantines à Charenton ! »

  1. Frédérique NADAL

    Bonjour,

    Il n’est pas très glorieux de récupérer les actions mises en oeuvre conjointement par deux associations de parents d’élèves pour les détourner en attaques vis-à-vis de la municipalité. Il aurait été judicieux de tenter au minimum de ne pas réutiliser les mêmes termes que ceux que nos représentants ont employés dans leur communication. Bravo pour l’esprit d’à-propos également, qui risque d’obérer nos chances d’obtenir quoi que ce soit.

    Répondre
    1. Loïc Rambaud Auteur de l’article

      Madame,
      Merci de votre commentaire.
      Notre tribune a été publiée dans le CMag de mars 2016 et donc rédigée début février 2016, il me semble que cette antériorité par rapport à votre action contredit à elle seule votre accusation de récupération !
      Je me réjouis, pour ma part, de constater que nous partageons certaines convictions avec vous et votre association de parents d’élèves, dommage que cette réjouissance ne soit pas réciproque. En agissant de concert nous pourrions peser plus sûrement sur la décision de la mairie dans l’intérêt de nos enfants.

      Répondre
  2. LINAN

    Bonjour,
    Je soutiens totalement vos déclarations. Ma fille de 9 ans est scolarisée à Aristide Briand A : la nourriture servie aux enfants est abjecte. Que dire, par exemple, du menu « américain » proposé le mois dernier? quel type « d’expérience équilibrée et gustative » recherche t’on quand on sert, en entrée, des Popcorns, un hot dog (infâme) en lieu et place de plat principal et en dessert une …. barbe à papa » ….???!!! En voilà une belle expérience que l’on pourrait dénommer : « Comment assurer votre diabète de type 2 avant l’adolescence ».
    Que mangent les élus qui valident ce genre de menus? Nous sommes à des années lumière de ce que nous pouvons trouver dans d’autres communes, qui elles, essayent de promouvoir une alimentation saine et responsable pour soi-même et l’environnement (Agriculture locale, Bio, etc…..)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.