Archives mensuelles : février 2016

J-M Brétillon brise la démocratie à Charenton !

Jean-Marie Brétillon, le maire de Charenton, a-t-il perdu les pédales ?
Invectives, refus de débattre sur le fond, propos dénigrants, attaques personnelles, micro coupé, séance levée avant le terme du débat, non transmission de documents essentiels, … Voilà ce que le maire de Charenton fait « subir » aux élus des oppositions qu’ils soient de droite ou de gauche !
Tellement sûr d’être l’incarnation vivante de la ville, le voilà prêt à croire que critiquer sa gestion serait critiquer Charenton. Et bien non !
Nous aimons notre ville, mais rejetons son mode actuel de gestion,
Nous aimons notre ville, mais dénonçons le vivre ensemble que cette majorité nous propose,
Alors quand J-M Brétillon dit à ceux qui « osent » s’opposer à sa politique :« Charenton on l’aime ou la quitte », les Charentonnais qui s’opposent à sa politique, lui répondent : « nous aimons Charenton, notre ville, mais c’est la politique que vous menez qui nous déplaît : vous n’êtes pas, et ne serez jamais, Charenton ! »

20160217-Le Parisien les élus PS quitent le Conseil

Vous trouverez ci-dessous le texte intégral de l’intervention de G-M BELLAÏCHE, prononcée au non des élus du groupe « Charenton avant tout ! » lors du dernier Conseil municipal de Charenton qui s’est tenu le 17 février 2016 :

Monsieur le Maire,
Mes cher(e)s Collègues,

C’est le moment du Débat d’Orientation Budgétaire.
Moment politique s’il y en avait.

C’est l’instant où les groupes politiques peuvent exposer leurs positions sur l’existant et la route à suivre pour l’avenir. J’ai bien dit les groupes politiques, ou les élus démocratiquement installés s’ils n’ont pas de groupe.
En effet, et c’est pour nous l’occasion de saluer le bon travail de l’administration sur les documents de DOB qui nous ont été remis. Continuer la lecture

Reclamons du bio pour les cantines de Charenton

Au menu dans les cantines à Charenton !

La qualité de l’alimentation est une préoccupation majeure des Français. Les récents scandales sur l’origine douteuse de certains aliments ou les révélations sur leur contamination par des pesticides aux effets néfastes sont particulièrement anxiogènes. Il est donc de la responsabilité des élus locaux de proposer des repas d’une qualité irréprochable dans les cantines des écoles, crèches ou maisons de retraite dont ils ont la charge.

A Charenton, si des efforts sont faits sur l’équilibre nutritionnel des repas, il existe une marge de progression énorme pour améliorer la qualité des repas servis. Cependant, la majorité municipale ne semble pas décidée à s’engager dans cette voie !

La préparation des repas servis dans les cantines de Charenton mérite d’être revue

Aujourd’hui, les repas dans les cantines des écoles sont fabriqués à plus de 40 km de Charenton, 2 à 4 jours avant d’être consommés, ce qui est loin d’être optimal pour garantir une qualité nutritive des aliments et assurer un impact minimum sur l’environnement (transport, maintien de la chaîne du froid, emballages). De même, à l’heure où la plupart des villes voisines introduisent une part de bio dans les repas et/ou une obligation d’utilisation de produits locaux, à Charenton, la ville ne souhaite pas en faire une priorité.

Reclamons du bio pour les cantines de Charenton

Il nous semble, au contraire, urgent de travailler à la relocalisation de la préparation des repas, par exemple en développant un partenariat avec une ou plusieurs des villes voisines, pour que les repas soient préparés à proximité et le jour même de leur consommation, avec un cahier des charges plus stricte sur la qualité et la provenance des aliments utilisés.