Archives mensuelles : novembre 2015

La France face à l’horreur

A la suite des attentats commis le 13 novembre dernier en Île-de-France, aucun mot n’est assez fort pour prendre la mesure de la douleur des familles et des proches des victimes. Nous partageons leur immense chagrin.

Parisiens, Franciliens, Français, nous resterons à jamais marqués par ces crimes sauvages et ne serons plus jamais les mêmes ! Face à un tel niveau de violence, nous avons bien sur le droit d’avoir peur. Cette peur n’est pas une défaite, elle est une force qui doit nous servir à rester uni face à l’adversité. Car ce n’est qu’uni que nous pourrons mettre ces barbares en échec !

Quand il y a quelques années certains politiques cherchaient, en vain, les fondements d’une identité nationale dans le rejet des minorités et la division, le peuple de France choisit aujourd’hui d’affirmer son identité et ses valeurs en se rassemblant, notamment derrière ses couleurs et son hymne. Les messages de paix et les soutiens internationaux nous montrent que ces valeurs sont partagées bien au-delà des frontières.

Nous sommes une France meurtrie mais qui restera forte et déterminée. Ils veulent nous diviser, nous nous rassemblerons ! En évitant les amalgames trop faciles, la terrible entreprise de ces barbares est vouée à l’échec. Notre amour de la liberté, notre volonté de vivre ensemble sans distinction de religion, notre goût pour les plaisirs de la vie, tout ça n’est pas négociable et ne le sera jamais.

Gilles-Maurice Bellaïche, Alison Uddin et Loïc Rambaud

Proposition d’un voeu de la commune de Charenton pour accueillir des réfugiés de guerre

Intervention de Loïc Rambaud au Conseil Municipal de Charenton-le-Pont pour que la ville participe à l’accueil des réfugiés de guerre persécutés dans leur pays.

Nous avons tous pris connaissance, récemment, des drames humanitaires qui se jouent depuis plusieurs mois, voire depuis plusieurs ann.es, en Syrie, en Irak, en Afghanistan ou en Erythrée. Les populations de ces pays fuient la guerre, l’esclavage, la barbarie de Daesh et, tout naturellement, se tournent vers l’Europe, vers la France, dont c’est la tradition d’accueillir ces hommes et ces femmes persécutés.

L’afflux auquel sont confrontés les pays de l’Union Européenne est aujourd’hui considérable. Ces personnes ont traversé la Méditerranée au péril de leur vie et portent en nous un immense espoir d’accueil. Nous ne pouvons décemment pas les renvoyer chez elles comme si de rien n’était. Il en est de la responsabilité de chacun, partout en France, de participer à l’effort pour accueillir ces familles et de les intégrer correctement. Bien intégrées, ces familles peuvent être aussi une richesse pour la France de demain.

C’est pourquoi nous souhaitons que la Commune de Charenton participe également à cet effort, comme plusieurs communes de tous bords politiques l’ont déjà fait, en accueillant quelques familles de réfugiés, en mettant à disposition des moyens matériels ou financiers, en développant des partenariats avec des associations ou des familles pour participer à cet effort d’accueil. A cet effet, nous vous proposons donc de voter ce voeu.

[gview file= »http://www.charentonavanttout.fr/wp-content/uploads/2015/12/D_-_Voeu_CAT-14-10-2015.pdf » save= »1″]

Après débat, le voeu a été rejeté à la majorité 30 voix contre « groupe Charenton Demain » et 5 voix pour groupes « Charenton AvantTout », « Pour Charenton, l’Humain et l’écologie » et « Charenton Ambition ».

Stationnement – la majorité municipale a trahi notre accord !

Quand s’est posée la question du stationnement « réglementé » à Charenton, les élus de notre groupe avaient refusé les tarifs proposés par la municipalité mais avaient pris leur responsabilité en validant la nécessité de l’organisation du stationnement sur la ville.

L’accord qui avait unifié tous les élus du Conseil municipal était basé sur 3 zones : bleue (avec disque horaire), verte (avec tarif résident) et rouge (zone commerciale).

Mais c’était sans compter sur l’avidité financière de cette majorité municipale (LR/UDI), qui continue à faire croire que les impôts n’augmentent pas dans notre ville et qui, pourtant, nous asphyxie avec des tarifs de services publics toujours plus chers !

Fin juin 2015, profitant sournoisement de l’été, le maire de Charenton a décidé de rompre, sans aucune concertation, l’accord municipal et de faire payer les habitants de la zone bleue pour un stationnement qui ne nécessite pas de l’être.

Beaucoup de citoyens nous ont fait part de leur « ras-le-bol » d’être considérés comme les « vaches à lait » de cette municipalité.

Quand l’Etat baisse les impôts de plus de 10 millions de français, notre ville continue inexorablement les hausses des taxes. Trop, c’est trop ! Les habitants ne veulent pas de ce nouvel impôt au stationnement totalement injustifié ! Aux décideurs municipaux nous disons : « respectez votre parole et arrêtez de taxer toujours plus les Charentonnais-es« .

Gilles-Maurice Bellaïche