Archives mensuelles : juillet 2015

face au bruit, les Charentonnais pas tous égaux !

Quelques heures seulement après la fin du « Weather Festival » dans le bois de Vincennes, la municipalité était vent debout contre les effluves de musique électronique que nous avons pu entendre jusqu’à Charenton. Une débauche d’énergie démesurée a été mise en œuvre pour « râler » contre ce festival parisien à coup de communiqué de presse et de vœu proposé au Conseil municipal. La preuve est faite que lorsqu’elle le veut, la majorité municipale peut agir vite, même très vite. C’est rassurant !

Il est malheureux qu’autant d’énergie ne soit pas engagée dans la lutte contre les nuisances sonores qui existent ailleurs à Charenton. Proposer de limiter (et non supprimer) le bruit de 3 nuits de festival serait un bon début. Agir pour réduire les nuisances que subissent d’autres Charentonnais(es) toute l’année et pas seulement la nuit, ce serait mieux ! Ces Charentonnais(es) là aussi comptent sur l’action de la municipalité pour faire avancer les dossiers d’une protection phonique le long de l’autoroute ou d’une couverture des voies ferrées. Sur ces aspects-là, nous ne pouvons que regretter que la majorité municipale ait totalement baissé les bras.

M. le maire, après 14 ans de mandat, il serait temps de réviser vos priorités en matière de lutte contre les nuisances sonores ! Proposez nous un vœu pour lutter contre les nuisances de l’autoroute et des voies ferrées et nous le voterons immédiatement.

Loïc RAMBAUD, Conseiller municipal.

Républicains… ou pas !

Il ne suffit malheureusement pas de s’autoproclamer « Républicains » pour le devenir. C’est ce que nous a démontré M. Brétillon lors du Conseil Municipal du 28 mai dernier.

Notre groupe politique a souhaité intervenir pour demander des explications sur l’éviction des commentaires de plusieurs Charentonnais qui émettaient des réserves sur la modification du Plan Local d’Urbanisme de la ville (PLU). Il se trouve qu’en remplaçant la première enquête publique aux conclusions défavorables par une seconde enquête, mieux verrouillée de bout en bout, la majorité municipale a trouvé le moyen de supprimer l’ensemble des commentaires négatifs qui entravaient la révision du PLU. Ne serait-ce pas tout simplement le dévoiement d’une procédure de concertation publique dans l’intérêt d’opérer un passage en force de la révision du PLU ? Et si oui, dans quel intérêt ? On peut légitimement se poser la question !

Il faut croire que les choses difficiles à entendre sont trop insupportables aux oreilles de la majorité puisque lors de notre intervention, M. Brétillon a purement et simplement coupé notre micro, nous obligeant à terminer notre discours à voix haute, sans que nos mots puissent être consignés dans le procès-verbal.

Ces méthodes sont peu compatibles avec l’idée que nous nous faisons d’un élu Républicain. L’opposition existe justement pour rappeler à l’ordre la majorité lorsque celle-ci s’égare manifestement.

Gilles-Maurice Bellaïche, Alison Uddin et Loïc Rambaud